Bienvenue à                l'exposition

En ce mois de février, Mois de l’histoire des Noirs, je vous invite à prendre quelques minutes pour visiter en personne, dans la galerie du Théâtre Cercle Molière ou en virtuel l’exposition Noir & fier. Ce projet d’exposition d’un pan de l’histoire des Noirs, que nous côtoyons au quotidien, est resté longtemps un rêve. Aujourd’hui, grâce à la vision d’inclusion et à l’ouverture de l’équipe du TCM à de nouvelles idées nous voici, du rêve à la réalité.

 

Je me nomme Wilgis Agossa. Arrivé au Canada comme immigrant il y a plus d’une dizaine d'années, je me vois aujourd’hui ici, comme dans mon pays natal, le Bénin, chez moi. Ici, chez vous, chez moi, j’ai appris à m’intégrer, à vivre autrement. J’ai accepté la différence et rejeté l’indifférence de mon prochain. J’ai cherché à connaître mon voisin et à l’appeler mon frère. Au Festival du voyageur j’ai appris à me sucrer le bec et à me régaler de bouffe canadienne-française. J’ai, autour du feu, appris les chansonnettes et les contes qui ont bercé votre enfance. Quelques fois, ton capot m’a gardé au chaud. J’ai même esquissé quelques pas de danse après mon troisième verre de caribou. J’ai savouré les histoires de Louis Riel, Georges Forest et lu des livres de Gabrielle-Roy. Ici c’est aussi chez moi !

 

Chez vous, chez moi, nous ne sommes pas tous pareils. Certains se sentent marginalisés, mal compris, pas acceptés et souvent trop différents. D'autres se sentent ici bienvenue, acceptés comme chez eux. Chacune des personnes qui a accepté de se faire prendre en photo, de poser sa voix ou de se mettre en lumière dans le cadre de ce projet, a son histoire canadienne. Chacune d’elle, comme des milliers d’autres, recherchent une petite place sur cette bûche autour du feu pour apprendre à vous connaître mais aussi pour partager son histoire afin qu’elle soit reconnue et qu'elle fasse partie de notre histoire commune. Je souhaite qu'il soit temps pour chacun de nous, quelques soient nos origines, de faire tomber nos barrières. Il est temps de faire de la place à nos voisins et de reconnaître en l’autre, un frère, une sœur, un.e ami.e, un.e voisin.e. 

 J’espère que cette occasion de rassemblement de notre communauté autour de ce projet, vous fera reconnaître et vous rapprocher d’une personne que vous rencontrez souvent sans jamais porter attention. La prochaine fois, n’hésitez pas, dîtes-lui bonjour !

Wilgis Agossa

Wilgis 1.jpg

Credit: Joseph-Hervé Ahissou